IMDPE en Ontario

Table des matières

  1. Pourquoi examiner les données de l’IMDPE à travers le temps?
  2. Nombre d’enfants compris dans les analyses
    1. Enfants sans besoins particuliers
    2. Enfants ayant des besoins particuliers
  3. Profil démographique
  4. Scores des domaines
  5. Points de coupure
  6. Distribution des scores de l’IMDPE
  7. Vulnérabilité
  8. Sous-domaines
  9. Indice de défis multiples
  10. Conclusion

L’Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) mesure la capacité des enfants de répondre à certaines attentes développementales propres à leur âge, au début de leur cheminement scolaire. L’IMDPE se concentre plus particulièrement sur les résultats obtenus par les enfants en tant que concept mesurable sur le plan de la santé qui a des conséquences à long terme à l’échelle individuelle et globale. Les données recueillies au moyen de l’IMDPE facilitent et encouragent la surveillance de la santé développementale de nos jeunes apprenantes et apprenants.

L’IMDPE a fait ses preuves dans la province de l’Ontario. Entre 2003‑2004 et 2011‑2012, le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse (MSEJ) a commandité trois collectes de données de l’IMDPE à l’échelle de la province, réparties sur des cycles de trois ans. La plupart des conseils scolaires publics ont participé aux trois cycles de collecte provinciale. Certains conseils scolaires ont recueilli leurs données pendant les trois années du cycle, tandis que d’autres ont recueilli leurs données dans une seule année.

La première collecte de données de l’IMDPE à l’échelle de la province en Ontario s’est déroulée de 2004 à 2006. Ces données constituent la « base de référence » ou le Cycle I et servent à calculer les seuils du 10e percentile pour les collectes de données subséquentes.

Le ministère de l’Éducation a subventionné la collecte des données de l’IMDPE de 2014‑2015. À l’inverse des cycles précédents, la quatrième collecte provinciale a été réalisée au complet en une seule année. Un rapport complet sur le quatrième cycle de collecte de données est accessible en ligne, en français et en anglais.


Pourquoi examiner les données de l’IMDPE à travers le temps?

L’information obtenue grâce à l’IMDPE nous aide à comprendre l’état de santé développementale des enfants en mesurant l’impact des expériences vécues durant la petite enfance sur le rendement scolaire et la réussite future.

Il est important de suivre l’évolution des enfants dans le temps pour rallier le soutien des parties prenantes à l’égard du changement. En essayant d’améliorer les domaines de vulnérabilité des enfants, les écoles, les communautés et les administrations publiques peuvent prendre des décisions sur les stratégies les plus appropriées pour appuyer le développement de la petite enfance. Le fait de suivre la santé développementale des enfants au fil du temps permet aussi d’évaluer les initiatives existantes pour les enfants et leurs familles et planifier d’autres mesures de soutien à leur intention.

Ce rapport démontre les tendances à travers les quatre collectes de données de l’IMDPE  à l’échelle de la province en Ontario.


Tendances à long terme

  • Les taux de vulnérabilité sont à la baisse dans deux domaines
    • Habiletés cognitives et développement du langage (6,7 % dans le 4e cycle vs 9,6 % dans le 1er cycle)
    • Connaissances générales et habiletés de communication (10,2 % dans le 4e cycle vs 12,1 % dans le 1er cycle)
  • Les taux de vulnérabilité sont à la hausse dans trois domaines
    • Santé physique et bien-être (16,1 % dans le 4e cycle vs 12,9 % dans le 1er cycle)
    • Compétences sociales (10,7 % dans le 4e cycle vs 9,3 % dans le 1er cycle)
    • Maturité affective (12,3 % dans le 4e cycle vs 10,3 % dans le 1er cycle)

 


Nombre d’enfants compris dans les analyses

Notez bien : Il est possible que les chiffres ne correspondent pas parfaitement à ceux publiés dans les rapports précédents, car les enfants doivent maintenant être en classe depuis plus d’un mois pour être inclus dans les analyses de l’IMDPE. Ce changement visait à améliorer la méthode de mesure et à uniformiser les résultats à travers les provinces.

Enfants sans besoins particuliers

Cycle I Nombre ( % )Cycle II Nombre ( % )Cycle III Nombre ( % )Cycle IV Nombre ( % )
Nombre total de questionnaires remplis124 866120 302129 071135 937
Exclus de l’analyse*11 543 (9,2 % )9 386 (7,8 % )9 577 (7,4 % )10 079 (7,4 % )
Nombre total d’enfants sans besoins particuliers inclus dans les rapports113 323 (90,8 % )110 916 (92,2 % )119 494 (92,6 % )125 858 (92,6 % )
*Les enfants sont exclus des analyses s’ils ne fréquentent pas le jardin d’enfants, s’ils ont été identifiés par une enseignante ou un enseignant comme ayant des besoins particuliers, s’ils sont dans la classe depuis moins d’un mois ou si leur questionnaire n’a pas un minimum de questions remplies.

Enfants ayant des besoins particuliers

Sous la définition de besoins particuliers se trouve une grande gamme de troubles influençant les comportements, la communication, de même que le développement physique et intellectuel. Les enfants ayant des besoins particuliers font souvent face à de multiples problèmes qui requièrent un soutien flexible et fait sur mesure. Ces enfants peuvent aussi avoir des habiletés supérieures à la moyenne dans certains domaines, ce qui augmente la complexité du soutien qui leur est offert dans le but de les aider à atteindre leur niveau de développement optimal.

Cycle I Nombre ( % )Cycle II Nombre ( % )Cycle III Nombre ( % )Cycle IV Nombre ( % )
Nombre total d’enfants ayant des besoins particuliers4 422 (3,5 % )4 408 (3,7 % )5 017 (3,9 % )5 686 (4,2 % )
Nombre total d’enfants ayant des besoins particuliers inclus dans les rapports*4 140 (3,3 % )4 195 (3,5 % )4 821 (3,7 % )5 449 (4,0 % )
*Les scores des enfants ayant des besoins particuliers qui remplissent tous les autres critères d’inclusion (fréquentent le jardin d’enfants, sont dans la classe depuis au moins un mois, et ont un questionnaire avec un minimum de questions remplies) sont présentés séparément de ceux des enfants sans besoins particuliers.

Retour au sommet


Profil démographique

Il est important de comprendre le profil démographique de la population car il peut influencer les scores de l’IMDPE.

Les données suivantes incluent les enfants qui fréquentent le jardin d’enfants, qui n’ont pas été identifiés par une enseignante ou un enseignant comme ayant des besoins particuliers, qui sont dans la classe depuis plus d’un mois et qui ont un questionnaire de l’IMDPE avec un minimum de questions remplies.

Étendre
Cycle I Nombre ( % )Cycle II Nombre ( % )Cycle III Nombre ( % )Cycle IV Nombre ( % )
Filles56 038 (49,4 % )54 856 (49,5 % )59 155 (49,5 % )62 328 (49,5 % )
Garçons57 056 (50,3 % )56 018 (50,5 % )60 335 (50,5 % )63 530 (50,5 % )
Enfants ayant le français (FLS) ou l’anglais (ALS) comme langue seconde13 024 (11,5 % )13 333 (12,0 % )14 390 (12,0 % )14 397 (11,4 % )
MOYENNE DU CYCLE IMOYENNE DU CYCLE IIMOYENNE DU CYCLE IIIMOYENNE DU CYCLE IV
Âge moyen (en années)5,75,75,75,7
Nombre moyen de jours d’absence4,64,75,59,0

Retour au sommet


Scores des domaines

L’IMDPE mesure la capacité des enfants de répondre à certaines attentes développementales propres à leur âge dans cinq domaines généraux.

Étendre

Icons_EDI Phys

 

La santé physique et bien-être évalue la préparation physique, l’autonomie fonctionnelle et la motricité globale et fine de l’enfant.

 

Icons_EDI Soc

 

Les compétences sociales comprennent le désir de l’enfant d’explorer de nouvelles choses et d’essayer de nouvelles expériences, le montant de respect et de responsabilité démontré et ses compétences sociales globales .

 

Icons_EDI Emo

 

La maturité affective évalue les comportements pro-sociaux et d’entraide, les comportements agressifs, la capacité de maintenir un équilibre entre un excès de crainte et un excès d’impulsivité et le montant d’hyperactivité et d’inattention.

 

Icons_EDI LanCog

 

Les habiletés cognitives et le développement du langage évaluent les compétences de base et les compétences avancées en littératie, les compétences de base en numératie, l’intérêt en numératie et en littératie et la mémoire.

 

Icons_EDI Comm

 

Les connaissances générales et les habiletés de communication évaluent les habiletés des enfants de communiquer d’une manière socialement appropriée, la capacité de raconter des histoires et les connaissances adaptées à l’âge concernant la vie et le monde qui les entoure.

 

Veuillez visiter la section sur notre site Web sur les domaines et les sous-domaines pour de plus amples informations sur les aspects du développement incluent dans chaque domaine.

DomaineCycle I moyen (É.-T.)Cycle II moyen (É.-T.)Cycle III moyen (É.-T.)Cycle IV moyen (É.-T.)
Santé physique et bien-être8,91 (1,27)8,86 (1,28)8,86 (1,29)8,81 (1,33)
Compétences sociales8,34 (1,79)8,35 (1,78)8,39 (1,78)8,29 (1,87)
Maturité affective8,09 (1,48)8,08 (1,49)8,11 (1,49)8,00 (1,59)
Habiletés cognitives et développement du langage8,58 (1,73)8,65 (1,71)8,78 (1,63)8,88 (1,56)
Connaissances générales et habiletés de communication7,81 (2,52)7,72 (2,52)7,80 (2,49)7,95 (2,43)

Retour au sommet


Points de coupure

Un point de coupure est un point de la distribution des scores de la base de référence de l’Ontario. Il sert à départager les enfants selon qu’ils sont vulnérables, à risque ou sur la bonne voie. Le point de coupure du 10e percentile est le score sous lequel les enfants sont vulnérables. Le point de coupure du 25e percentile est le score sous lequel les enfants sont à risque. Un score au‑dessus du 25e percentile indique que les enfants sont sur la bonne voie.

Étendre
DomainePoint de coupure du 10e percentilePoint de coupure du 25e percentile
Santé physique et bien-être7,30778,0769
Compétences sociales5,57697,3077
Maturité affective6,00007,3214
Habiletés cognitives et développement du langage6,15388,0769
Connaissances générales et habiletés de communication4,37505,6250

Retour au sommet


Distribution des scores de l’IMDPE

Étendre
Veuillez noter : Il se peut que les distributions n’égalent pas 100 % en raison des données manquantes dans un domaine.

distribution-labels-french

 

Retour au sommet


Vulnerabilité

Le terme « vulnérable » décrit les enfants dont le score se situe sous le point de coupure du 10e percentile de la base de référence de l’Ontario. Le taux de vulnérabilité correspond à la proportion d’enfants qui éprouvent des difficultés par rapport à la base de référence de l’Ontario.

Étendre

Les études établissant un lien entre les résultats obtenus avec l’IMDPE et les données scolaires futures démontrent que, en moyenne, la vulnérabilité observée à la maternelle est associée à une vulnérabilité tout au long de la vie scolaire. De nombreuses études ont démontré que nous pouvons prédire les résultats futurs sur les plans de la santé, de l’apprentissage et du comportement en fonction de la vulnérabilité mesurée durant la petite enfance.

DomaineCycle I %Cycle II %Cycle III %Cycle IV %
Santé physique et bien-être12,914,014,216,1
Compétences sociales9,39,29,110,7
Maturité affective10,310,410,112,3
Habiletés cognitives et développement du langage9,68,97,66,7
Connaissances générales et habiletés de communication12,112,311,510,2

DomaineCycle I %Cycle II %Cycle III %Cycle IV %
Vulnérables dans au moins UN domaine de l'IMDPE28,028,527,629,4
Vulnérables dans au moins DEUX domaines de l'IMDPE13,914,013,414,4

Retour au sommet


Sous-domaines

L’exploration des sous‑domaines aide à déterminer les domaines de développement ayant une incidence sur les faiblesses et les forces dans chaque domaine. Par exemple, la mise au jour des sous‑domaines dans lesquels une forte proportion d’enfants ont un faible score peut aider à planifier des mesures de développement axées sur les faiblesses.

Certains sous-domaines représentent des compétences qu’un enfant du jardin d’enfants, selon son âge développemental, devrait déjà maîtriser (p. ex. autonomie fonctionnelle) tandis que d’autres sous-domaines représentent des domaines de développement en émergence (p. ex. comportement prosocial).

Veuillez visiter la section de notre site Web sur les domaines et les sous-domaines afin d’en apprendre plus sur les aspects du développement incluent dans chaque sous-domaine.

Veuillez noter : Il se peut que les distributions n’égalent pas 100 % en raison des données manquantes dans un sous-domaine.
Santé physique et bien-être
SOUS-DOMAINESRÉPOND AUX ATTENTESCYCLE I %CYCLE II %CYCLE III %CYCLE IV %
Préparation physiquePeu/aucunes3,13,23,74,8
Préparation physiqueQuelques-unesNANANANA
Préparation physiqueToutes/Presque toutes96,696,596,195,1
Autonomie fonctionnelle Peu/aucunes8,89,08,410,1
Autonomie fonctionnelle Quelques-unesNANANANA
Autonomie fonctionnelle Toutes/Presque toutes90,890,791,489,9
Motricité globale et finePeu/aucunes21,623,422,520,5
Motricité globale et fineQuelques-unes20,220,219,318,5
Motricité globale et fineToutes/Presque toutes58,056,158,060,9


Compétences sociales
SOUS-DOMAINESRÉPOND AUX ATTENTESCYCLE I %CYCLE II %CYCLE III %CYCLE IV %
Habiletés sociales globalesPeu/aucunes8,48,58,49,6
Habiletés sociales globalesQuelques-unes41,242,542,042,4
Habiletés sociales globalesToutes/Presque toutes50,248,849,447,9
Sens de responsabilité et respectPeu/aucunes4,74,54,76,0
Sens de responsabilité et respectQuelques-unes16,416,315,918,1
Sens de responsabilité et respectToutes/Presque toutes78,979,279,475,9
Habitudes de travailPeu/aucunes8,27,97,88,1
Habitudes de travailQuelques-unes29,328,627,126,8
Habitudes de travailToutes/Presque toutes62,463,365,065,1
Fait preuve de curiositéPeu/aucunes3,13,22,83,1
Fait preuve de curiositéQuelques-unes19,919,718,320,1
Fait preuve de curiositéToutes/Presque toutes76,676,878,676,6


Maturité affective
SOUS-DOMAINESRÉPOND AUX ATTENTESCYCLE I %CYCLE II %CYCLE III %CYCLE IV %
Comportement prosocial et sens d’entraidePeu/aucunes28,931,030,432,2
Comportement prosocial et sens d’entraideQuelques-unes30,931,031,230,7
Comportement prosocial et sens d’entraideToutes/Presque toutes33,333,534,635,5
Manifestation de crainte et d’anxiétéPeu/aucunes2,12,22,12,5
Manifestation de crainte et d’anxiétéQuelques-unes9,99,69,210,1
Manifestation de crainte et d’anxiétéToutes/Presque toutes87,988,088,587,2
Comportement agressifPeu/aucunes7,57,37,510,2
Comportement agressifQuelques-unes7,67,57,48,7
Comportement agressifToutes/Presque toutes84,684,984,980,9
Hyperactivité et inattentionPeu/aucunes12,412,211,613,0
Hyperactivité et inattentionQuelques-unes14,313,612,712,5
Hyperactivité et inattentionToutes/Presque toutes73,074,075,674,3


Habiletés cognitives et développement du langage
SOUS-DOMAINERÉPOND AUX ATTENTESCYCLE I %CYCLE II %CYCLE III %CYCLE IV %
Littératie de basePeu/aucunes9,28,36,86,1
Littératie de baseQuelques-unes17,016,515,214,2
Littératie de baseToutes/Presque toutes73,675,177,879,6
Intérêt pour la littératie, la numératie et la mémorisationPeu/aucunes14,614,112,413,2
Intérêt pour la littératie, la numératie et la mémorisationQuelques-unes10,210,510,39,6
Intérêt pour la littératie, la numératie et la mémorisationToutes/Presque toutes73,874,276,176,7
Aptitudes en littératie au-delà des attentesPeu/aucunes15,615,213,211,0
Aptitudes en littératie au-delà des attentesQuelques-unes9,68,77,56,8
Aptitudes en littératie au-delà des attentesToutes/Presque toutes72,874,977,781,5
Concepts de base en numératiePeu/aucunes10,79,78,57,4
Concepts de base en numératieQuelques-unes6,96,96,56,5
Concepts de base en numératieToutes/Presque toutes82,082,884,586,0


Connaissances générales et habiletés de communication
SOUS-DOMAINERÉPOND AUX ATTENTESCYCLE I %CYCLE II %CYCLE III %CYCLE IV %
Connaissances générales et habiletés de communicationPeu/aucunes27,428,827,925,9
Connaissances générales et habiletés de communicationQuelques-unes23,824,423,922,9
Connaissances générales et habiletés de communicationToutes/Presque toutes48,746,748,051,1


Retour au sommet


Indice de défis multiples

Un enfant qui a un score inférieur aux attentes fixées (seuil) dans au moins 9 sous-domaines est considéré comme éprouvant des défis multiples.

Étendre
Cycle I %Cycle II %Cycle III %Cycle IV %
% avec plusieurs défis3,63,53,33,5

 

Conclusion

  • Les tendances à long-terme dans les taux de vulnérabilité en Ontario illustrent une image complexe de la santé développementale des enfants. Lors de la plus récente collecte de données, 29,4 % des enfants en Ontario furent vulnérables dans au moins un domaine de l’IMDPE, ce qui représente une légère hausse. Ces taux de vulnérabilité n’offrent, cependant, pas une image complète de la situation. Les enfants s’améliorent dans certains aspects de leur développement tandis qu’ils éprouvent des difficultés dans d’autres domaines.
  • Les taux de vulnérabilité dans les domaines des habiletés cognitives et du développement du langage et des connaissances générales et les habiletés de communication sont à la baisse.
  • Les taux de vulnérabilité dans les domaines de la santé physique et le bien-être, les compétences sociales et la maturité affective sont à la hausse.
  • Les taux de vulnérabilité croissants sont une préoccupation car ils peuvent prédire la santé, l’apprentissage et les comportements à long-terme d’un enfant. Voici quelques exemples d’études sur le sujet :
  • Les tendances à long-terme observées en Ontario sont semblables à celles constatées en Colombie-Britannique mais diffèrent des résultats obtenus en Manitoba. En Manitoba, les taux de vulnérabilité dans le domaine de la maturité affective sont à la baisse et ceux dans le domaine de la santé physique et le bien-être demeurent relativement stables. En Ontario, ces domaines ont vu la plus grande hausse dans les taux de vulnérabilité.
  • Il n’y a pas une seule cause influençant les taux de vulnérabilité et il n’y a pas non plus de solution simple. Le développement sain des enfants commence à la maison mais les services de la petite enfance, les services de garde, la santé publique et les écoles jouent des rôles importants. C’est pour cela que l’amélioration de l’état de la santé développementale des enfants et les effets sur leurs familles n’est pas juste un enjeu communautaire mais un enjeu gouvernemental aussi.

Ressources additionnelles

Retour au sommet